En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Erasmus +

ERASMUS+ : DES LYCÉENS FABRIQUENT UN DRONE EUROPÉEN

Par MARYLINE MANCINI, publié le jeudi 11 janvier 2018 10:07 - Mis à jour le jeudi 11 janvier 2018 10:59
Logo_La_Dépêche_du_Midi.PNG
Quatre élèves du lycée Saint-Exupéry participent à un projet de réalisation d'un drone, avec quatre autres établissements européens... Lire la suite


Quatre élèves du lycée Saint-Exupéry participent à un projet de réalisation d'un drone, avec quatre autres établissements européens, comme l'explique Marc Garrigou le coordonnateur du projet au sein de l'établissement.
«C'est au titre du programme européen Erasmus +, qu'est construit ce premier drone, Icaros 1, lors de l'année de première, et un second, Icaros 2, lorsque ces mêmes élèves seront en terminale pour obtenir un baccalauréat professionnel», assure-t-il, en détaillant l'organisation et la chronologie : «Le but n'est pas seulement de construire le drone, mais de l'utiliser à des fins pédagogiques comme support thématique dans les cours, par exemple en mathématiques et physique pour calculer la portance ou la poussée, les professeurs se l'appropriant pour illustrer leurs différentes matières, comme en pratique de la langue anglaise, y compris en travaux pratiques».

Et les domaines de responsabilité sont bien répartis : «Les Suédois, à l'initiative du projet, ont en charge la coordination générale, et la composante énergie de l'engin, les Espagnols ont développé le système d'information associé ainsi qu'une chaîne youtube, les Grecs, l'aspect électronique, les Allemands, la gestion de la production, et notre établissement, les gammes de montage, la liste des pièces détachées et les différents tutoriels».

Une rencontre prévue à Blagnac outre les séances de coordination par vidéo, trois réunions sur site ont déjà eu lieu, en Allemagne, Grèce et Suède, la prochaine étant prévue à Blagnac, une semaine en février. «Il s'agira de mettre en compétition les 5 drones déjà réalisés, chaque pays présentant un pilote associé, mais chacun des établissements imaginera un obstacle à placer sur le parcours», assure-t-il.

Par ailleurs, toute la classe est également associée aux recherches en amont. «Nous avons travaillé avec la DGAC (direction générale de l'aviation civile), et des entreprises fabricants de drones, et réalisé des quizz de connaissance pour alimenter le futur manuel de support de cours pour professeurs, qui sera amplement diffusé», indique-t-il. Un mini-Airbus à l'échelle lycéenne…

Pièces jointes
Aucune pièce jointe